Joueb.com
Envie de créer un weblog ?
Soutenez le Secours populaire
ViaBloga
Le nec plus ultra pour créer un site web.
Débarrassez vous de cette publicité : participez ! :O)

Un coucou en passant
CPO- : Concours de la Pluch' d'Or [Lien]
Smack-1080 : coucou
Liz : >>>> Je n'ai plus de gerbilles à adopter. Si vous en cherchez, allez sur http://www.gerbille.net il y a des annonces. <<<<



On en parle ici
Bébé gerbilles : les photos ! (67)
Bye bye gerbille (62)
Recette de gâteau au chocolat (100)
Que faire pour ne pas qu'elles s'ennuient? (23)
Recette mexicaine : le guacamole (25)
Donne bébé gerbilles (22)
Grosse chaleur (8)
Recette de la tarte à la tomate... (9)
Nouveau venu (18)
Donne bébés gerbilles (13)

On en parle ailleurs
alberto : Si Jésus se plantait devant vous, qu'est-ce qu'il vous dirait ?
zakath-nath : Les Animaux Fantastiques - Les Crimes de Grindelwald
chantier : Sod cahier 67 page 26
campanita : Les prénoms épicènes
ultraball : 2148-08 : les MVP du tour
solidaires08 : Méthodes de management mortifères à La Poste - Il faut les stopper !
atelier-relais-ronsard-tremblay-en-france : Starting-block
technologiestex : L'idée révolutionnaire d'habitat d'urgence
tein :
bangg :


Le joueb de Lise
Vous reprendrez bien un p'tit joueb?

Vous voulez ma photo ?
Accueil | Archives | Moi, moi, moi | Ecrire un article
Signal
Des extraits du bruit

Nouveau venu
Mon bébé
Je suis heureuse et fière de vous présenter mon fils Ronan.

Il est né le 15 juillet 2004 à 17h02.

C'est déjà un grand bébé de 4,160 kg pour 54 cm, qui se porte à merveille.

La maman se remet bien, elle et le papa sont très heureux.

Voici sa photo à 2 jours :



Bref, c'est le bonheur.

... réagir ! [ 18 réactions ]

[ 21/07/2004 Signal - Liz ]
Vision éveillée
Un animal fantastique
Aujourd'hui dans le tram, tel un animal fantastique, j'ai vu un manche de parapluie dépasser d'une sacoche.

Une sacoche noire (type mallette cadre classique), d'où dépassait sur le côté une trompe noire en demi-cercle, et s'affinant à l'extrémité.

J'imagine l'animal discret qui se cache dans le sac. Il a la taille d'un gros rat, mais avec une texture de peau d'éléphant, noir et brillant, et peut changer de forme comme un barbapapa. Il est caché là, dans ce sac, un peu applati. Recherchant un peu d'air, il a discrètement sorti sa trompe par l'ouverture, et reste immobile, espérant passer pour un quelconque accessoire citadin.

Le propriétaire du sac connaît-il sa présence? Il a les yeux plongés dans son livre, ne jette aucun coup d'oeil aux alentours pour surveiller son sac ni pour regarder si quelqu'un le surveille. Non, il ne sait pas.

L'animal fantastique s'est caché là discrètement, au hasard d'une bousculade dans le métro, il a quitté sa cachette précédente, un sac de femme qui sentait trop le parfum. Ce n'était pas sa première cachette. Il est arrivé par avion, en provenance d'un endroit mystérieux où il avait été capturé pour la science et était destiné à faire la une des journaux. Il a profité d'une pagaille créée à cause des chutes de neige pour se faufiler dans les interstices de sa cage (on avait sous-estimé sa capacité à changer de forme) et pour s'enfuire.

Lorsque le propriétaire de la sacoche arrivera chez lui et la posera par terre pour sortir ses clés, l'animal se faufilera en dehors de la cachette et ira se réfugier derrière un poteau. L'homme aura juste entrevu une ombre, peut-être un chat ou un oiseau.

Ou alors, l'animal restera dans la sacoche un peu plus longtemps pour se réchauffer. Il ne sortira que lorsque toutes les lumières seront éteintes. Lui-même brille un peu pendant la nuit. Il cherchera à découvrir un peu cet étrange univers, et fera tomber un livre par terre. Cela réveillera l'homme, mais déjà bien endormi, il ne se relèvera pas.

Après quelques jours à ce rythme (jusqu'à ce que les réserves alimentaires trouvées dans cette espèce de chambre froide aient l'air de réellement diminuer), l'animal reprendra sa quête, essayant de retourner chez lui et de rejoindre les siens.

Pendant son voyage, il reprendra souvent cette forme qui lui avait réussi dans la sacoche, même si ce sera souvent avec un succès mitigé. Regardez les jours prochains, vous le verrez peut-être, il ressemble à un parapluie noir abandonné, avec quelques baleines cassées...

... réagir ! [ 3 réactions ]

[ 15/01/2003 Signal - Nouvelle Liz ]
10
Encore une blague d'informaticien
Hier, j'ai pleuré de rire au bureau, et comme ça n'arrive pas tous les jours, je vais vous raconter pourquoi.

Je reçois un message via messenger de la part d'une collègue deux bureaux plus loin :

- Tu as compris la blague des 10 types ?

C'est une image qui venait d'être envoyé sur une liste "humour" interne. Je cherche mais je ne la retrouve pas et ne m'en souvenait même pas d'ailleurs, alors, pressée de comprendre, elle me la renvoie.

C'est une photo. Vous pouvez la trouver ici.

Si vous avez la flemme de cliquer pour voir, c'est un T-shirt sur lequel il y a écrit :

"There are only 10 types of people in the world : Those who understand binary, and those who don't."

Ce qui donne en français si vous ne lisez pas l'anglais :

"Il y a seulement 10 types de personnes dans le monde : Ceux qui comprennent le binaire et ceux qui ne le comprennent pas."

Alors je réponds à ma collègue impatiente :

- Visiblement, tu fais partie de la deuxième catégorie.

Evidemment, j'étais déjà en train de rire aux larmes, et tout le monde autour de me demander pourquoi.
Si vous ne voyez pas pourquoi, c'est que vous aussi vous faites partie de la deuxième catégorie. Ou que vous n'êtes pas branchés sur le mode blague d'informaticien.

Décidément, il faut que je m'achète ce T-shirt, on le trouve sur http://www.thinkgeek.com/, avec quelques autres excellents. Au passage, si vous avez d'autres photos/idées/adresses de T-shirts de ce type, ça m'intéresse, j'ai du papier d'imprimante/transfert T-shirt à étréner.

Tiens, faudra aussi que je vous raconte celle des gigabits.

... réagir ! [ 13 réactions ]

[ 12/09/2002 Signal - Informatique Liz ]
Web Magic
Ouverture sur le monde
Il arrive parfois que le web nous apporte de nouvelles surprises.

Il y a un nombre incalculable de fois où au hasard de pages, j'ai discuté avec des gens que je n'aurai jamais rencontré autrement, et parfois cela va même jusqu'à des rencontres "dans la vraie vie" (certains se reconnaitront).

J'ai aidé des gens qui posaient des questions sur des forums (en général des questions informatiques) et j'ai été aidée par d'autres personnes sur d'autres sujets (voyage, droit, choix de lecture, etc), soit en leur posant des questions, soit en lisant les informations qu'ils ont mis à disposition sur leur site.

Je trouve ça génial, on a si peu souvent de l'aide "dans la vraie vie", même lorsque l'on demande juste son chemin. Il est souvent si difficile de trouver l'information que l'on cherche, même dans une grande bibliothèque avec plein d'encyclopédie.

Et un autre truc que je trouve toujours un peu "magique", c'est de voir (par les referers généralement, ou par les mails que je reçois), la variété des personnes qui viennent voir mes sites. (Mais qu'est-ce qu'elles trouvent à mes blablas???)

Aujourd'hui encore, j'ai reçu un message de quelqu'un qui s'occupe du site PapaInk, un très beau site qui rassemble des dessins d'enfants de tous horizons. Certains dessins, d'enfants qui ont vu la guerre en particulier, sont vraiment émouvants.

Comment est-il arrivé jusqu'à mon site, je ne sais pas. Mais continue à trouver tous les échanges que l'on peut faire grâce à internet vraiment fascinants même après des années de pratique...

En tout cas, allez jeter un oeil à PapaInk.

... réagir ! [ 1 réactions ]

[ 24/07/2002 Signal - Internet Liz ]
Moral
Fiche de personnage
Le facteur de moral/motivation/volonté/charisme.

Dans les fiches de personnages des jeux de rôles, ou dans certains jeux vidéos comme Heroes of might and magic, entre en jeu un facteur qui selon les cas s'appelle "Moral" "Volonté", ou "Charisme" et que l'on pourrait regrouper sous le terme "Motivation".

Je trouvais autrefois ce facteur un peu artificiel, face à "dextérité", "force" ou "endurance", mais après comparaison à ce qui se passe dans la vraie vie, il m'apparaît essentiel.

Tout d'abord une petite explication :

"Moral" : ne pas confondre avec la morale (personnage bon ou mauvais), cela correspond plutôt à "avoir la pêche" ou "bof, bof".

"Volonté" : C'est avoir l'envie d'y arriver (parfois cela représente aussi le pouvoir de persuasion)

"Charisme" : Si les autres ont envie de suivre ou non. Avoir un fort charisme permet de donner le moral à ses troupes.

"Motivation" : avoir envie de faire ce que l'on doit faire.

Bref, tout cela se rejoint. En gros, plus ces caractéristiques sont élevées, plus on a de chances d'arriver à ces fins! Eh bien, ces facteurs, qui me semblaient secondaires, sont en fait primordiaux.

Un moral bas, un manque de motivation, peuvent complètement altérer la bonne marche d'un système... je le vois malheureusement tous les jours. Peu importe alors la force, l'endurance, les compétences des "personnages", pas moyen d'avancer correctement.

Même si cela semble évident, je crois qu'il est difficile d'imaginer A QUEL POINT cela peut être vrai. Certains peuvent finir par ne plus réussir à rien faire du tout, et pas les plus fainéants!

... réagir ! [ 1 réactions ]

[ 22/07/2002 Signal - Quotidien Liz ]
Les enfants sont cruels
Plus que les adultes!
Avez-vous déjà remarqué combien les enfants sont cruels?

Ce n'est pas une expression toute faite. C'est vrai.

J'ai refait ce triste constat récemment en parcourant un nombre important de jouebs / weblogs / etc dont les auteurs évoquaient leurs souvenirs de jeunesse. Souvenirs souvent douloureux et liés à la cruauté de leurs camarades de l'époque.
Et de temps en temps, j'ai aussi un ami, un collègue, quelqu'un qui me raconte un épisode particulier de son enfance ou de son adolescence, qui l'a marqué par la méchanceté gratuite et "innocente" (les petits ne se rendant pas compte de ce qu'ils font) ou moins innocente (les ados jouant souvent à rabaisser les autres pour paraître plus cools aux yeux de leurs "amis").

Il suffit, à l'"âge tendre", d'être trop petit, trop grand, trop maigre, trop gros, d'avoir des habits choisis par Maman, hérités du grand frère, de ne pas collectionner le truc à la mode, de ne pas avoir le droit de sortir avec les autres, de ne pas avoir assez d'argent de poche, d'avoir un accent, un nom de famille dur à porter, un prénom connu, de ne pas courir assez vite, de ne pas savoir jouer à tel jeu, de ne pas avoir telle poupée, tel jeu, tel marque de cartable ou de chaussures, d'être premier de la classe (GROS handicap), d'être dernier de la classe, d'avoir un grain de beauté dans le visage, d'avoir des lunettes, des tâches de rousseurs, un nez trop long ou trop court, etc etc etc pour être la cible, à un moment ou à un autre, de moqueries blessantes de la part de ses petits camarades, ou plus grands, car il ne faut pas croire que cela s'arrête au collège, ni au lycée, ni plus tard. Et peu y échappent (les bienheureux), car nul n'a aucun défaut ou au pire, il suffit d'en inventer.

Et difficile de jeter la pierre à quiconque, car, même si ces souvenirs sont souvent plus facilement effacés, ne me dites pas que vous ne vous êtes jamais retrouvé du "bon" côté de la barrière...

Mais il me semble quand même qu'avec le temps, avec la "matûrité" peut-être, les moqueries de ce type se font plus rares, chacun ayant peut-être acquis un blindage le rendant moins sensible et donc moins cibles (car la moquerie ne vaut la peine d'être faite que si elle touche). Et les moqueurs qui restent étant si ridicules de se comporter comme des gosses, qu'ils ne sont plus considérés comme "les plus cools". Les moins idiots d'entre eux s'en rendant compte et s'arrêtant alors d'eux-mêmes, reste les autres.

... réagir ! [ 5 réactions ]

[ 18/07/2002 Signal - Quotidien Liz ]
Métonymie
De la métonymie dans les transports en commun.
Pour ceux qui auraient oublié la définition de métonymie, voir ici.

L'autre jour, étant assise devant dans le bus, j'entendais les gens qui parlaient au chauffeur, et j'ai remarqué que beaucoup lui parlaient comme s'il était
le bus, et non son conducteur.
Je n'ai plus les phrases exactes en tête (si ça me revient je les rajouterai), mais je me suis rendue compte aujourd'hui que je faisais la même chose, ayant demandé : "Vous êtes le 126 ou le 189?" alors qu'évidemment ce gentil chauffeur n'était ni l'un ni l'autre mais conduisait un bus sur l'une de ces lignes.

Je me demande si les chauffeurs apprécient d'être assimilés à leur bus ou leur ligne de bus. Y a-t-il un chauffeur dans l'assistance pour répondre à cette trépidante question? J'espère que personne ne m'assimile à un ordinateur...

... réagir ! [ 0 réactions ]

[ 17/07/2002 Signal - Quotidien Liz ]
Rixes
Dans la rue
Il ne se passe pas une semaine sans que je vois des gens qui se battent ou au moins s'engueulent violemment dans la rue...

C'est généralement des automobilistes, mais pas forcément.

Ils sont bloqués dans les bouchons, il y en a un qui s'énerve et hop il va se dégourdir les jambes en allant jusqu'à la bagnole de devant, en essayant d'ouvir la portière et de taper le mec qui est dedans, et en invoquant une raison X ou Y incompréhensible du témoin qui passait par là.

Un type mécontent (il y a de quoi) qu'un autre fume dans le tram, et refuse d'éteindre sa cigarette après qu'il ait demandé poliment en vient aux mains!

Un type s'étant fait doublé dans la queue pour la pompe à essence engueule la coupable pendant une demie-heure, l'empêchant, elle et tous les automobilistes derrière, de prendre de l'essence.

Il m'est arrivé qu'une femme BCBG, à l'allure "bien sous tout rapport", me "rentre dedans" dans le métro : j'ai dû ralentir pour mettre mon ticket dans les bornes prévues à cette effet et elle s'est "jetée" dans mon dos sans ralentir, alors que, même avec une certaine dextérité, cela prend toujours un peu de temps de récupérer son ticket et de passer le tourniquet. Elle m'a ensuite insultée comme je n'avais jamais été insultée par une inconnue sous prétexte que je l'avais poussée ?!?? Bon, ça ne m'a pas traumatisée, mais je ne vois pas comment, étant devant elle et continuant à avancer, j'ai pu la pousser... Que de bruit pour rien! Mais plus facile que de dire "pardon"...

Et j'en passe.

Les causes invoquées pour en venir aux mains ou aux cris sont souvent tellement disproportionnée par rapport aux réactions que l'on se demande s'il n'y a pas "une agressivité qui plane dans l'air" et qui s'abattrait arbitrairement sur une personne, qui, ne se controlant plus, se jetterai à corps ou à cris sur son voisin du moment. D'autant moins agréable lorsque l'on est ce voisin.


... réagir ! [ 5 réactions ]

[ 16/07/2002 Signal - Quotidien Liz ]
La vie à l'envers
Reçu par mail
Un petit texte que j'ai reçu par mail et qui est assez sympa.

La Vie d'après Donald Sutherland :
(je ne sais pas si c'est vraiment de lui mais pour savoir qui c'est, lire : ici)

"Je n'ai que 65 ans, je suis beaucoup trop jeune pour penser à la mort. De toutes façons, je suis pour la vie dans l'autre sens.
Je trouve qu'on devrait commencer par la mort, comme cela on serait débarrassé de cette angoisse. Puis on vous installerait dans une maison de repos, de laquelle on finirait par vous mettre à la porte parce que vous êtes trop jeune.
On passerait quelques années à voyager ou à jouer au
golf, puis on nous donnerait une montre en or et on commencerait à travailler. Cela durerait trente à quarante ans. Quand on aurait rassemblé toute cette expérience,
on entrerait à l'université où l'on pourrait apprécier
pleinement d'autres expériences comme le sexe, être saoul ou essayer quelques drogues.
Puis on irait au lycée, à l'école primaire et enfin à la
maternelle. On se ferait câliner par une femme pendant trois ou quatre ans, ensuite on sucerait goulûment une douce mamelle, on passerait neuf mois dans un ventre
bien chaud et la vie se terminerait par un orgasme !!"

... réagir ! [ 4 réactions ]

[ 09/07/2002 Signal - Bien vu! Liz ]
Dire ce qu'il faut
quand il faut
C'est marrant comme très souvent, les gens disent exactement le contraire de ce qui les permettrai d'obtenir ce qu'ils veulent...

Je m'explique.

Sous le coup de la colère, de l'énervement, ou simplement parce qu'on n'a pas réfléchi, on dit souvent des choses qui conduisent à l'effet inverse de celui que l'on souhaitait.

Exemple tout simple : repas en famille, vous avez tout préparé et la cousine Martine reste vautrée devant la télé et n'a pas levé le petit doigt depuis le début et la table est à dresser. Si vous dites ce que vous pensez (sans doute à raison) :
"- Martine! Grouille-toi de mettre la table! Y en a marre tu fous jamais rien!"
Cela lui fera peut-être mettre la table cette fois-ci, mais ne l'engagera pas à en faire plus, ni même à recommencer.
Alors que :
" - Tu pourrais mettre la table s'il te plaît? Tu serais gentille."
sera mieux perçu et aura moins de risque de rejet du type :
" Je l'ai déjà fait hier! C'est pas vrai que je fous jamais rien! Tu n'as qu'à demander à Bob, lui il a rien foutu!..."

Autre exemple, au boulot, Tom demande à Bob de rédiger un document. Bob lui rend son travail. Visiblement, il n'y a pas passé le temps qu'il fallait, en tout cas le résultat ne correspond pas à ce que Bob espérait.
Qu'est-ce que va dire Tom s'il ne fait pas attention à ce qu'il dit? :
"- Ca ne va pas du tout! C'est à moitié fait! T'as rien foutu! Recommence! T'as intérêt à ce que ce soit bon!"
Et la réaction de Bob sera-t-elle de mettre toute sa bonne volonté à améliorer le document? Je vous laisse deviner...
Tom a dit le contraire de ce qu'il fallait pour atteindre son but qui est que Bob se remette au travail pour compléter/améliorer son document.
Qu'aurait-il dû dire? Par exemple :
"- Ok, c'est un début, mais je voudrai que tu approfondisses les chapitres 2 et 3, et est-ce que tu pourrais rajouter des exemples et faire une vérification de l'orthographe. Essaie aussi de voir s'il n'y a pas moyen d'améliorer le plan... On revoit ça demain..."
Et Bob aurait vraisemblablement eu un bien meilleur état d'esprit pour réattaquer son boulot, et du coup Tom, même s'il pensait vraiment que le document était pourri et juste en s'abstenant de le dire mais en étant constructif est arrivé à ses fins.

C'est tout simple. Mais la plupart des gens ne font que rarement preuve de cette diplomatie élémentaire (certains diront manipulation), que ce soit au boulot ou dans la vie privée.
Ce qui fait qu'ils disent exactement le contraire de ce qu'il faudrait dire pour que les gens aillent dans le sens qu'ils veulent.

Bien sûr, il y a des Bob qui ne "marchent" que si on les engueule, mais ils sont d'après mon expérience minoritaires.
Et on a aussi souvent envie de se défouler en disant ce qu'on pense sans se restreindre.
Mais dire (ou écrire) ce qui va dans le sens que l'on souhaite et qui ne va pas provoquer l'effet inverse nécessite juste un peu de self-contrôle et de psychologie, mais peut réellement rendre les choses plus faciles. A vous de voir.

... réagir ! [ 0 réactions ]

[ 29/06/2002 Signal - Psycho Liz ]
Articles suivants

Juillet 2004
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 


Thèmes
Blabla
Bruit
Signal
Cuisine
Gerbilles
Liens

Votre session Niutopia
Nom d'utilisateur
Mot de passe

Mot de passe oublié ?



Merci Joueb.com